Entrée 6 : Courte, mais réussie

En diminuant la difficulté à 100 mots quotidiens sur “La bête” (et 300 mots si j’écris autre chose), j’ai réussi à écrire mes 100 mots lundi et 340 mots mardi (yay !). Lundi j’étais fatiguée et les mots ne serviront pas à l’histoire, mais la tâche était suffisamment peu demandante pour que je réussisse à m’y mettre et ça c’est classe ! Et puis mardi, miracle de Chtuhluh, je voulais simplement réussir à finir un paragraphe particulièrement récalcitrant et Bam ! je me suis retrouvée 3 paragraphes plus loin juste avant la première scène de dialogue (Yaaaay !). Une bonne journée comme on dit. Et puis c’est là que je me rends compte que le stress d’avant écriture n’est pas fiable à savoir si ça va être une bonne journée ou pas. En fait tant qu’on ne s’est pas mis à la tâche, on ne sait pas. Ok parfois on ne va pas produire grand-chose, mais parfois, on pense qu’on est fatigué, mais une fois dans l’eau on attrape le flot. 

Mercredi, on a pris l’avion, alors on a fait du ménage, organisé l’appartement pour les chats, fait les valises et le voyage. J’ai pas écrit. Ni le lendemain parce que c’était Noël ni le surlendemain parce que c’était rendu vendredi et que je reste avant tout une flemmarde éternelle… Bref, ma semaine réussie a été brève, mais je crois avoir la bonne formule pour venir à bout cette nouvelle. Allez on s’y remet cette semaine !

Les textes présents sur ce site sont la propriété de Mia Lacroix. Toute reproduction, copie, emprunt et diffusion sera sanctionné selon les articles L-111-1 et L111-3 du code de la propriété intellectuelle.

Copyright © 2019 mialacroix

Partager cette histoire

Laisser un commentaire

*

code