Entrée 4 : Semaine top !

Cette semaine a été super ! Un peu trop même, je débordais de motivation et d’idées et il a fallu me concentrer sur l’essentiel pour éviter de m’éparpiller. J’ai étudié les descriptions comme prévu, fouiné mes romans préférés pour relire des descriptions qui m’avaient marquée, j’ai pris des notes, relu des descriptions réussies de collègues écrivains et j’en ai écrit ! Dans mon élan de trop-plein de motivation, j’ai aussi relu mes nouvelles de 2019. 

Avec l’année qui est passée, j’avais enfin le recul pour voir mes forces et mes faiblesses. Ça m’a donné une idée de ce que je vaux en écriture et de ce que je dois travailler en priorité. Déjà travailler la description va faire du bien, ça va me permettre de mieux poser mes ambiances,  mes scènes et mes histoires. Je pense notamment à Conte gothique qui en l’état n’est pas top comme nouvelle (chute mal amorcée, personnage du baron sous-exploité et je n’ai pas pris le temps de poser les choses). Elle est encore sur le site pour l’instant, mais je compte faire un ménage éventuellement et je la retirerai avec d’autres nouvelles moins top. Je corrigerai aussi certaines phrases par-ci par-là dans les nouvelles que je garde et les fautes d’orthographe (y en a qui piquent quand même). Bref, je pense à faire un petit ménage sur le site et puis j’aimerais bien réécrire Conte gothique (peut-être même en faire une novella) et lui trouver un titre plus approprié.

Mais bon, ce n’est pas pour tout de suite, j’ai déjà beaucoup à faire avec mon objectif “me sentir à l’aise quand j’écris” et donc avec mon sous-objectif de pratiquer les descriptions. D’ailleurs j’ai dans mon cimetière de nouvelles inachevées, la nouvelle parfaite pour cet exercice. Il s’agit d’une nouvelle dont j’ai écrit une version complète (-ment naze) et cinq versions de l’introduction (que je considérais tout aussi nazes). Sans vous spoiler l’histoire, disons qu’elle consiste en une succession de tableaux d’ambiance à saveur onirique et donc c’est pratiquement que de la description (peut-être pour ça que je galérais autant à l’écrire d’ailleurs). 

Elle fait partie des nouvelles qui m’intimident beaucoup étant donné que je l’ai recommencée plusieurs fois en vain et que l’idée abstraite du résultat que je m’en fais me plait énormément. (Plus une nouvelle me tient à coeur, plus je suis exigeante quant au résultat et plus elle est intimidante.) Tout ça pour dire que j’ai commencé à consacrer mes 300 mots quotidiens à cette nouvelle, j’avance à dos d’escargot, mais avec le travail d’étude de la description que j’ai fait cette semaine et en me concentrant sur deux points précis (champ lexical qui donne une ambiance et utilisation de détails qui fait appel aux sens) je pense (j’espère) que cette fois je peux y arriver.

Petit changement, je vais poster mes articles de blog le dimanche, question que les jours de semaine soient entièrement consacrés à l’écriture de fiction et l’écriture du weekend à ce blog (eh oui, ça me prend deux jours écrire un article). 

Souhaitez-moi bon courage avec cette nouvelle, qui au passage s’intitule (et je ne déconne pas) “La bête”. J’espère vraiment réussir à l’écrire.

Les textes présents sur ce site sont la propriété de Mia Lacroix. Toute reproduction, copie, emprunt et diffusion sera sanctionné selon les articles L-111-1 et L111-3 du code de la propriété intellectuelle.

Copyright © 2019 mialacroix

Partager cette histoire

Laisser un commentaire

*

code