Entrée 14 : J'ai fini la bête !

Nouvelle terminée ! Ou presque, je l’ai envoyé en bêta-lecture pour les dernières corrections. Je compte repasser un dernier coup d’editing dessus cette semaine selon les retours que j’aurai et ensuite ça sera le repos de plusieurs mois avant la correction finale à froid. Comme je compte la publier dans un recueil de nouvelles oniriques prévu pour cet automne, ça va, y a le temps.

Je suis vraiment contente du résultat. Elle est assez longue, 11 500 mots (23 pages) environ, mais je pense qu’elle fonctionne bien. Pour l’instant, les retours sont positifs. Aussi, je pense que niveau editing, ça va, j’ai pris mes marques et je suis très à l’aise avec cette étape (on se rappelle que mon objectif du trimestre c’est de me tenir à une routine d’écriture et d’être à l’aise à écrire et éditer.) Bref, moitié de l’achievement unlocked ! On va d’ailleurs voir où j’en suis avec la partie écriture cette semaine puisque j’embarque sur une nouvelle nouvelle onirique : L’homme de papier !

Normalement, je devrais être beaucoup plus à l’aise maintenant que quand j’ai commencé le blog. Déjà, je me souviens comment “La bête” m’intimidait, en plus que je devais me fouetter pour installer la routine et plus le fait que je ne savais pas trop à quel point je devais bien écrire le premier jet et à quel point je pouvais rattraper à l’editing… tout ça était assez dur et confus (comme se frayer un chemin à la machette dans la jungle sur une planète extraterrestre de nuit). 

Là, c’est différent. J’ai ma routine bien installée et j’ai confiance que je peux bien travailler mes textes. Du coup, ce qui va m’intéresser c’est de voir, premièrement, combien de temps je vais mettre à écrire et éditer “L’homme de papier”, question de savoir où j’en suis niveau productivité (parce que 3 mois pour “La bête” c’est quand même un tantinet long…) ; deuxièmement, voir combien de mots j’écris en 2h (je pense que ça doit être aux alentours de 1 000 – 1 500 mots…) parce que j’aime beaucoup ma plage horaire de 10h à midi et que je compte la garder ; et troisièmement, est-ce que je suis enfin à l’aise à écrire où est-ce que je m’arrache encore les cheveux en ayant l’impression que ce que tout ce que j’écris est nul (être naze ou ne pas être naze, telle est la question…).

Cette semaine est donc une semaine d’observation de mon moi-même pour voir où j’en suis. Je vais commencer l’écriture de ”L’Homme de papier” à raison de 2h par jour de 10h à midi et je finaliserai les corrections à chaud de “La bête” quand j’aurai tous mes retours de bêta-lecture.

Les textes présents sur ce site sont la propriété de Mia Lacroix. Toute reproduction, copie, emprunt et diffusion sera sanctionné selon les articles L-111-1 et L111-3 du code de la propriété intellectuelle.

Copyright © 2019 mialacroix

Partager cette histoire

La publication a un commentaire

  1. Marie Clémence

    Bravo !

Laisser un commentaire

*

code